GALA ARTIS 2014

Image

Tous ses acteurs, chanteurs, sportifs, commentateurs et animateurs complètement naturels et surtout, à la merci de leurs émotions. J’ai écouté le Gala des Artis pour la première fois ce dimanche 27 avril. J’ai beaucoup aimé et fait de belles rencontres.

À l’annonce des nominés de chaque catégorie, on remarque les visages contents, sérieux, nerveux et parfois sans expressions de chaque personne. Les gens réagissent tellement différemment au stress. Il était d’autant plus intéressant de confronter ces personnes que nous connaissons uniquement dans un contexte ou l’environnement est contrôlé, à vivre de véritables émotions en direct.

C’est une fois qu’ils sont sur scène que l’on rencontre pour la première fois la personne derrière l’acteur. Évidemment, ils sont submergés d’émotions et n’affichent pas leur personnalité de tous les jours, mais ce que j’ai vu était tellement sincère. Je suis de celles qui s’attachent aux personnages et apprends à les comprendre. J’en oublie la véritable personne derrière le rôle, bien que ce soit le but.

Des paroles moralisatrices, des discours touchants, des familles, de l’amour, des pleurs, des humains. Aussi banals que cela puisse paraître, aussi professionnel qu’ils peuvent l’être, ils ont été confrontés à… eux! Ils disposent de quelques minutes, voire quelques secondes pour remercier toute leur équipe et le public, ils ne veulent oublier personne et en prime souligner une cause pour certains. Ils sont sur la scène devant tous leurs collègues, amis et équipe de travail. De la sueur, des faux pas, des balbutiements, des gestes nerveux tout cela était tellement touchant et naturel.

En guise de conclusion, je fais une mention spéciale à l’animateur Yan England pour son discours stimulant et mobilisateur. Il a affirmé, en s’adressant particulièrement à la jeunesse, que rien n’est impossible, de ne jamais se laisser abattre par un « non » et de croire en ses rêves.

Notez que je parle de mes observations et qu’en aucun cas, je ne juge le comportement de mes sujets.

K.P.

Image

 

Images: http://www.lapresse.ca/photos/arts/television/201204/22/12-7504-le-gala-artis.php

JE VAIS LE FAIRE, TANTÔT

14-pro
Voici un sujet qui concerne un domaine dans lequel la plupart des étudiants excellent; la procrastination. Cette habitude que l’on a de remettre vainement à plus tard des tâches à faire a certainement des conséquences négatives dans nos vies. Pensons seulement à l’anxiété et la sensation de culpabilité que nous pouvons ressentir à cause de cette mauvaise habitude. Voici des outils, en réponse aux excuses les plus fréquentes, qui pourraient vous aider à changer vos habitudes.

 

« J’ai encore beaucoup de temps » :

À vous qui ne croyez pas être en situation d’urgence, pourquoi ne pas faire l’analyse des expériences précédentes où vous avez réagi de la même façon? Aviez-vous calculé les imprévus, les travaux additionnels, le temps réellement nécessaire pour effectuer le travail et la pondération rattachée? Mieux vaut ne pas penser aux rares fois où la procrastination a pu s’avérer payante. Soyez honnête envers vous-même.

« Je travaille mieux sous pression » :

Oups, vous l’avez déjà dite celle-là? Moi aussi! Malheureusement, il ne faut pas confondre efficacité et qualité. Un travail réalisé à la dernière minute peut permettre d’obtenir un résultat satisfaisant. Mais pourquoi se contenter d’une note satisfaisante alors que l’on peut mériter davantage? Ne tombez pas dans le confort d’une note que vous considérez seulement ‘’correcte’’.

 Je «feel» pas, je le ferai demain  :

Faites l’exercice de vous questionner sur les véritables raisons de votre malaise. Une charge de travail qui vous semble trop grande peut vous causer ce malaise ou de la fatigue. Ceci dit, elle sera présente dans votre tête le lendemain aussi. Vous pouvez réduire celle-ci en rédigeant un plan d’action, une analyse du temps que le travail demande et une planification d’une plage horaire pour le faire.

Des outils pour vous aider :

–       Parler à quelqu’un de proche de vos projets de la journée. Si vous avez planifié faire un travail ou une tâche et que vous en tenez informé une personne, cela devrait vous offrir une motivation supplémentaire à réellement réaliser vos objectifs.

–       Faites toujours l’analyse sincère des motifs qui vous poussent à remettre à plus tard et interrogez-vous sur la pertinence de ceux-ci.

–       Commencez le travail le plus rapidement possible même s’il s’agit seulement de la page titre. Dans le cas d’une tâche à faire, un papier décrivant la tâche dans la cuisine, la chambre et l’auto devrait vous convaincre de passer à l’acte.

–       Fixez-vous des objectifs et des récompenses. La motivation n’est pas toujours facile à obtenir alors pourquoi ne pas mettre une récompense au bout de la ligne? L’image positive que celle-ci vous donnera, en plus du sentiment d’accomplissement que vous y trouverez, aiderons dans la réalisation de vos futurs projets.

–       L’étude à la maison peut s’avérer une chasse au trésor pour les moins motivés. Si la moindre distraction retire plus votre attention que la tâche à faire, trouvez un meilleur lieu de travail.

Je vous souhaite à tous un bon succès

 

K.P.

 

Pour plus d’infos
Dubé, Dominique. 2005. « La procrastination ». Centre d’aide aux étudiants. En ligne.https://www.aide.ulaval.ca/cms/site/aide/Accueil/Apprentissage_et_Reussite/Difficultes/Procrastination. Consulté le 10 mars 2014

Les politiciens sont des humains, pour vrai

Je ne ferai pas de statut politique en m’improvisant politicienne cependant, je m’intéresse beaucoup aux êtres humains derrière la politique. De grâce, quand vous donnez votre opinion politique publiquement, amenez des faits, même si c’est plus facile de se réfugier derrière un puissant statut  tel que : « PLQ= corruption». Courage!

À commencer par Pauline Marois qui se retire de la politique après 33 ans de service. Avez-vous songé à la dure rupture que cela peut représenter dans la vie de cette femme qui, peut importe son parti politique, a mis cœur et âme dans son travail toutes ses années. Chapeau, madame Marois, «déterminée» vous vas à merveille!

(Mention à ceux qui n’ont même pas 33 ans de vie et qui insultent cet être humain qui a milité pour ses convictions durant 33 ans.)
Monsieur Couillard, qui brille déjà comme étant dirigeant d’un parti corrompu, tout d’abordBravo pour ce chapeau dur à porter. Il est neurochirurgien de métier et maintenant il se lance en politique. Moi je ne pense pas que c’est un cave, mais il est certes courageux de reprendre les reines du confortable, mais mal aimé parti libéral. La balle est dans son camp pour changer l’opinion des gens. D’ici là, peut-on lui accorder le bénéfice du doute qu’il n’est pas un parfait incompétent corrompu?

Monsieur Legault, tout d’abord Merci de vouloir faire profiter le Québec au complet de votre habileté budgétaire. Son couple vaut quand même pas loin de 10 millions. Avec cette petite fortune en poche, penseriez-vous en faire bénéficier le Québec entier en plus de mener une campagne qui vous plumera certainement un peu? Mine de rien, il a progressé et je suis heureuse pour monsieur François Legault, la personne.

À vous qui cherchez une opinion politique dans ce texte, sachez que je parle uniquement des individus. J’adore vous étudier.

 

K.P.

keep-calm-and-just-keep-calm-61