Et si j’avais…

Combien de fois par jour ce début de phrase se déroule dans ma tête? Je ne les compte plus. Et si j’avais répondu ceci au lieu de cela, et si j’avais réagi comme ceci au lieu de cela, et si j’avais dit ceci au lieu de cela… Et si j’avais dit, fait, exprimer, dégager exactement ce qu’il fallait, c’est possible aussi?

photofunky

L’erreur est humaine et sans elle, on ne pourrait distinguer un bon d’un moins bon échange et surtout cela nous priverait d’apprendre de nos moins bons. J’ai donc décidé que même si je n’ai pas dit/fait la chose parfaite, c’est que c’est ainsi que ça devait se dérouler. À quoi bon se ressasser le passé alors qu’on ne peut rien y changer de toute façon?

J’ai décidé que sur le coup de l’émotion, l’énervement, l’angoisse, j’ai agi au meilleur de ce que j’ai cru bon d’agir et que c’était ce que j’avais envie d’exprimer au moment ou je l’ai fait. Si c’était maladroit alors j’ai le droit de m’être trompée et j’ai le devoir de m’excuser. Comme le retour en arrière n’est pas une option, la meilleure façon de corriger une situation est d’admettre ses torts. À partir de là, la balle est dans le camp de l’autre.

J’ai décidé que j’allais accepter de me tromper, de faire une blague pas drôle de temps en temps (que je prendrai le soin de rire quand même), de faire un geste qui dépasse ma pensée, de m’exprimer mal et lâcher un sacre par-ci par-là. J’accepte aussi que je ne puisse pas plaire à tout le monde. Qui le peut de toute façon? Je dois par conséquent accepter les erreurs des autres et ne pas les juger, car l’erreur est humaine et la différence fait partie de notre monde.

Il ne faut néanmoins pas complètement bannir le « et si j’avais », puisqu’il permet de corriger le tir pour le futur. Une fois la chose faite, pas la peine de se casser la tête plus longtemps, c’est fait, on tourne la page!

On lâche prise? Oui!

large.gif

K.P.

Le gazon plus vert du voisin

Pour commencer, ne soyez pas cette personne. Ne soyez pas celle qui envie les autres, qui minimise les efforts d’autrui et qui regarde toujours ailleurs.

Pour commencer, ne soyez pas cette personne. Ne soyez pas celle qui envie les autres, qui minimise les efforts d’autrui et qui regarde toujours ailleurs.

Un matin, je me suis levée en écoutant une touchante vidéo de Taylor Swift qui chante à un enfant malade à l’hôpital. Ensuite, en me rendant au travail, j’entends à la radio (NRJ 94,3) que l’on critique sévèrement une photo de Mme Pauline Marois dans une Ferrari. Pourquoi, en général, on condamne un comportement au lieu de donner le bénéfice du doute à la personne? Serait-il possible qu’elle agisse en fonction de ses valeurs ou de ses rêves? Concernant Taylor Swift, qu’elle ait fait cette vidéo pour les médias, moi j’men fiche complètement, parce que l’enfant, lui, il ne peut pas être plus heureux. Que Pauline trippe sur les voitures ne change absolument rien dans la vie de personne. (N B. il s’agit de l’auto de son mari qui gagne bien et honnêtement sa vie) Corruption, argent des contribuables et la madame serait tellement idiote qu’elle afficherait au grand jour ses dépenses? « LOL ».

Dans la vie du commun des mortels, ce poison fait également rage. Chaque famille connaît ses difficultés et l’argent n’achète pas tout. Angelina Jolie vit avec Brad Pitt dans un château, une famille superbe et facile à envier. Elle vit cependant avec les paparazzis dans son quotidien et surtout sa célébrité ne l’épargne pas de la maladie. C’est pareil pour la fille ou le gars dans ton Facebook qui a 500 likes par photos de sa vie de prince/princesse. Je ne crois pas à l’existence d’une vie facile. Il y a des chemins plus faciles, oui, mais personne ne se rendra à destination sans embuches. Sachant cela, il vaudrait mieux se concentrer sur nous, vous ne croyez pas?

 

K.P.

Je vous laisse sur ces passages de la Sainte Bible… Ma lecture de chevet…
LUC 6:37
 NE JUGEZ POINT, ET VOUS NE SEREZ POINT JUGÉS; NE CONDAMNEZ POINT, ET VOUS NE SEREZ POINT CONDAMNÉS; ABSOLVEZ, ET VOUS SEREZ ABSOUS.
MATTHIEU 7 NE JUGEZ POINT, AFIN QUE VOUS NE SOYEZ POINT JUGÉS. CAR ON VOUS JUGERA DU JUGEMENT DONT VOUS JUGEZ, ET L’ON VOUS MESURERA AVEC LA MESURE DONT VOUS MESUREZ.
Source : Sainte Bible : http://saintebible.com/matthew/7-1.htm